Nouvelle journée à Bangkok.

Notre matinée est consacrée à organiser notre départ pour le Cambodge. Les tours opérator sont nombreux. La première agence nous propose un trajet en car pour 900 bath mais nous sommes méfiants. L'agent s'embrouille dans ses explications, est obligée de téléphoner quand nous lui demandons des précisions, ne sait pas où nous serons déposés exactement. Nous décidons de retourner voir Nan, le lyonnais qui nous indique une agence tenue par un indien et qui a toute sa confiance. Il nous propose le voyage pour 750 bath soit 19 euros. Marché conclu. Et si j'avais encore quelques doutes sur le fait de cotoyer des expats dans un voyage en mode sac à dos ; je n'en ai plus. Outre le fait que cela nous permet de connaître leur mode de vie, cela nous permet aussi d'éviter les pièges à touristes. Un breton avec qui nous lions connaissance nous apprend qu'il est allé au cambodge il y a quelques années. Vérifications faites, son passeport ne présentant pas le visa de l'entrée au cambodge ; il apprend en même temps que nous qu'il s'est fait arnaquer et qu'il a passé une semaine en thailande à la frontière et non pas au cambodge. Un autre breton qui vient d'arriver est sorti hier soir et a confondu un billet de 500 dollars avec un billet de 500 bath. Son budget vacances s'est envolé. Mésaventures courantes mais qui laisseront un souvenir imperissable.

Nous repartons en exploration à BangKok. Et nous décidons d'aller flaner dans un marché thaïlandais. Le marché est à lui tout seul une mini-société où chacun vaque à ses occupations. Nous y trouvons des vendeurs, des cuisiniers qui préparent des plats pour nourrir tous ceux qui y travaillent. Des femmes trient les piments par couleur. Un homme s'occupe de réparer les paniers de transport. certains dorment où regardent même la télévision.

   

0127 bangkok lamphu 13-11-2017

0146 bangkok lamphu 13-11-2017

0126 bangkok lamphu 13-11-2017

0139 bangkok lamphu 13-11-2017

Nous décidons de manger dans ce marché . Evidemment, nous sommes les seuls. Il n'y  a pas un touriste à l'horizon mais on nous accueille chaleureusement. Nous choisissons un plat de riz avec des crevettes pour 35 bath, soit même pas un euro . En sortant, on va s'offrir un petit dessert dans la rue.

0141 bangkok lamphu 13-11-2017

Des tranches d'ananas avec du sucre rose qui curieusement laisse un petit arrière goût salé.

Nous décidons de nous diriger vers le marché aux fleurs.

0153 bangkok lamphu 13-11-2017

La femme que l'on voit est en train de réaliser une magnifique composition.

En observant cette vie autour de moi, j'ai la sensation d'être dans une fourmillière. L'activité est partout. Chacun vaque à ses occupations, sait ce qu'il a à faire et s'y attelle sans bruit, sans cris. Avez vous déjà regardé les fourmis quand elles transportent des brindilles ?

0123 bangkok lamphu 13-11-2017

0158 bangkok lamphu 13-11-2017

Les fleurs jaunes vendues en quantité démentielle pour honorer le roi. 

0156 bangkok lamphu 13-11-2017

Des oeufs qui peuvent être de toutes les couleurs mais qui peuvent aussi être ébréchés. En Thaïlande, on mange des kai khao ou si vous préférez des oeufs fécondés censés être source de fertilité. Je n'ai pas osé essayer.

0109 bangkok lamphu 13-11-2017

0159 bangkok lamphu 13-11-2017

Retour dans le quartier des routards pour un petit massage avec des poissons. soin excellent pourdébarrasser la peau de toutes ces cellules mortes.

0102 bangkok lamphu 12-11-2017

Pas d'inquiétude pour les poissons qui n'ont pas survécu, j'ai trouvé une boutique pour les remplacer.

0130 bangkok lamphu 13-11-2017

Un cocktail dans un des nombreux bar truck

0099 bangkok lamphu 12-11-2017

Nous en profitons aussi pour récupérer notre linge à la laverie. En effet, si vous venez en Thaïlande, il est inutile de s'encombrer d'un sac à dos surchargé. Soit pour une modique somme, vous confiez votre linge, il sera lavé séché et plié. Soit vous rachetez des vêtements neufs qui ne coutent rien.

C'est l'occasion aussi, pour moi, de rencontrer les autres habitants de cette ville. Dans la rue bondée, un rat traverse juste devant moi et là je comprends le pourquoi de la cage dans le couloir jouxtant notre chambre. Dans l'escalier menant à notre chambre, je croise aussi plusieurs cafards. Mais le charme de la ville ayant déjà opéré, je ne suis pas plus perturbée que cela.