Dans les semaines à venir, je vais vous faire partager mon voyage à Bangkok : paysages, mode de vie, rencontres, impressions....

Départ de Brest 10 novembre 2017. Il fait 8 degrés. Nous avons choisi cette période car c'est la fin de la saison des pluies et le début de l'été. Nous devrions pouvoir profiter du soleil sans être incommodés par la chaleur. Une heure vingt de vol plus tard et  nous sommes à Päris. Après trois heures d'attente, à peine, nous repartons pour onze heures de vol. 9 967 km, nous allons survoler de nombreux pays : France, Suisse, Allemagne, Autriche, Hongrie, Roumanie, Moldavie, Ouzhbkistan, Népal avant d'arriver en Thailande.

Arrivée à Bangkok à 3 heures 40, soit 9 heures 40 heure locale. Nous sortons du terminal juste pour avoir un avant goût du pays. 29 degrés. Face à nous se dressent des tours immenses. Quelques chauffeurs de taxi attendent d'éventuels clients avec un flegme étonnant. Ils sont tranquillement assis sur des tabourets en plastique à proximité d'un ventilateur portable. A noter que le tabouret en plastique coloré est ici un accessoire indispensable au même titre qu'un sac à main en France. Partout, nous verrons les thailandais se promener avec ce tabouret d'une hauteur de 30 cm environ.

Retour dans l'aéroport où nous commençons par aller changer un peu d'argent. A Bangkok, le change n'est pas un souci. Il existe, en effet, des bureaux de change à tous les coins de rue. Puis nous descendons au sous sol pour aller prendre le skytrain. Le skytrain est le métro aérien de Bangkok.Pour 45 bath, soit un peu plus d'un euro, nous allons traverser la ville. Mais d'emblée, je suis étonnée. Le skytrain s'arrête en gare. Les thaï vont se lever et aller se mettre en rang devant la porte. Ils attendent que les personnes responsables du nettoyage du train entrent, fassent leur travail et nous donnent l'autorisation d'entrer. Puis chacun rentre avec calme et discipline. C'est une impression qui va nous poursuivre tout au long du voyage et qui ne cessera de m'impressionner. Comment se fait-il que dans une mégalopole surpeuplée, les habitants puissent être si calmes, pondérés et disciplinés. Il règne dans ce pays une zen-attitude. Les gens ne crient pas et ne montrent jamais ni impatience,ni frustration, ni agressivité. Le train démarre et je découvre la ville. Des tours immenses cotoient les bidonvilles et les espaces encore vert.

Terminus, nous descendons à la recherche d'un bus cette fois ci. Premières photos pour graver les premières images de ce pays.

0005 bangkok 11-11-2017

Des tours immenses. On se sent tout petit. Mais elles seront aussi d'excellents guides et nous serviront de point de repère pour ne pas nous perdre dans la ville car elles sont toutes différentes.

Nous traversons la rue au hasard avec notre bout de papier dans la main à la recherche de la station de bus. Ne voyant rien, nous nous arrêtons pour relire nos notes. Une femme s'arrête, nous aborde pour nous demander ce que l'on cherche, interpelle trois jeunes filles qui nous rejoignent pour nous aider. Un autre couple s'arrête ; la femme appellera notre hôtel avec son téléphone portable, écrira notre destination en thaï sur notre bout de papier et nous montrera notre chemin. Incroyable cette solidarité et tout ça sans rien demander. Je viens de découvrir un nouveau trait de caractère des thaïlandais. Cela ne fait pas deux heures que je suis dans ce pays et déjà je me dis qu'il serait temps de donner des leçons de savoir vivre aux français.

Pour 26 bath, soit 60 centimes d'euros, nous prenons le bus. Epuisés par le voyage et la chaleur, nous nous asseyons sur la marche du bus et rassurés par le fait que la femme du chauffeur nous indiquera où descendre, nous nous endormons sur nos sacs à dos.

Arrivée à destination, Lamphu house dans le quartier Khao San Road, quartier éminemment sympathique où se croisent les routards de toute nationalité. Nous nous installons et sortons pour nous imprégner de l'ambiance du quartier. vivant, sympathique, coloré, parfumé. D'emblée, on s'y sent bien. Il est vrai que tout y est fait pour satisfaire les désirs des voyageurs.

0012 bangkok lamphu 11-11-2017

Bars décorés de mille lampions

0013 bangkok lamphu 11-11-2017

Massages dans la rue

0017 bangkok lamphu 11-11-2017

Restaurants aux décors somptueux....

Ainsi se termine notre première journée : quelques cocktails, un bon poisson grillé, un régal...